Méthodes d’exposition

Premiers résultats de l’étude pilote de la cohorte SEPAGES : Quelles méthodes utiliser pour estimer les expositions aux facteurs environnementaux ?

Entre 2012 et 2014 nous avons mené une étude pilote pour tester la faisabilité de la mise en place de la cohorte SEPAGES. 40 femmes vivant dans l’agglomération grenobloise ont été incluses et ont suivi un protocole similaire à celui des volontaires SEPAGES pendant leur grossesse. L’un des objectifs de cette étude de faisabilité était de valider la méthode de mesure des expositions aux polluants atmosphériques et aux perturbateurs endocriniens. Deux articles scientifiques ont été publiés à ce sujet dont nous vous présentons les principaux résultats.

Comment estimer l’exposition à la pollution atmosphérique ?

Le premier article avait pour objectif de comparer plusieurs méthodes pour estimer l’exposition aux polluants atmosphériques. Les trois méthodes comparées étaient les suivantes : (1) estimer l’exposition aux polluants atmosphériques en prenant en compte uniquement le niveau de pollution de l’air extérieur, avec les données d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes, à l’adresse du domicile, (2) estimer l’exposition en intégrant les déplacements des volontaires grâce aux données des GPS et des cahiers journaliers, combinées aux données de l’air extérieur d’Atmo Auvergne Rhône-Alpes, (3) estimer l’exposition aux polluants atmosphériques grâce aux dosimètres individuels portés par les volontaires tel que le capteur passif de dioxyde d’azote. Le résultat principal est que la troisième méthode (le dosimètre individuel) est très peu en accord avec les deux premières. Cela montre l’apport des mesures personnelles prenant en compte aussi bien l’exposition à l’extérieur (lors des déplacements par exemple) qu’à l’intérieur (au domicile, au travail, chez des amis) pour estimer l’exposition sur des durées courtes ; cela est possible grâce à des dosimètres individuels portés pendant plusieurs jours.

Modèle extérieur statique

Modèle extérieur « statique »

Modèle extérieur + GPS

Modèle extérieur + GPS

Dosimètres personnels

Dosimètres personnels

Comment estimer l’exposition aux perturbateurs endocriniens ?

Le deuxième article avait pour objectif de comparer plusieurs méthodes pour estimer l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Dans l’étude pilote de SEPAGES, nous avons demandé à chaque femme de recueillir un échantillon de chaque urine pendant une semaine, soit en moyenne, 70 échantillons par femme. A partir de ces recueils, nous avons pu construire des échantillons à analyser : des échantillons « journaliers » (où nous avons regroupé dans un échantillon tous les échantillons recueillis au cours d’une journée) et des échantillons « hebdomadaires » (regroupant dans un échantillon tous les échantillons d’une semaine). Ensuite, les dosages des perturbateurs endocriniens ont été effectués soit dans un échantillon d’une urine, soit dans un échantillon « journalier » soit dans un échantillon « hebdomadaire ». Le résultat principal indique que doser les perturbateurs endocriniens pendant la grossesse sur un échantillon unique n’est pas suffisant pour estimer précisément l’exposition moyenne aux perturbateurs endocriniens ; en fonction des perturbateurs endocriniens dosés il est nécessaire d’avoir soit des échantillons journaliers (regroupant plusieurs échantillons de la journée) soit un échantillon hebdomadaire (regroupant plusieurs échantillons de la semaine). Il est donc important de recueillir plusieurs échantillons urinaires pour pouvoir estimer l’exposition de la plupart des perturbateurs endocriniens.

Resultats perturbateurs

Pour aller plus loin :
Marion Ouidir, Lise Giorgis-Allemand, Sarah Lyon-Caen, Xavier Morelli, Claire Cracowski, Sabrina Pontet, Isabelle Pin, Johanna Lepeule, Valérie Siroux, Rémy Slama – «Estimation of Exposure to Atmospheric Pollutants During Pregnancy Integrating Space-Time Activity and Indoor Air Levels: Does It Make a Difference?» Environ Int, 2015 November.
Lire l'article

Céline Vernet, Claire Philippat, Antonia M Calafat, Xiaoyun Ye, Sarah Lyon-Caen, Valérie Siroux, Enrique F Schisterman, Rémy Slama - «Within-Day, Between-Day, and Between-Week Variability of Urinary Concentrations of Phenol Biomarkers in Pregnant Women» Env Health Perpect, 2018 March.
Lire l'article

Loading...